Aller au contenu principal
x

Le CERIAH

 
Centre de recherche et d’innovation en audiologie humaine, le CERIAH est une plateforme hébergée à l’Institut Pasteur (rue de Vaugirard, ouverture en mars 2021, 500 m2), dédiée à la réalisation de protocoles de recherche impliquant la personne humaine (essais cliniques médicamenteux non compris).

Il dispose de :

  • Un équipement très complet et de pointe, d’électrophysiologie et de psychoacoustique, avec des locaux pour la vestibulométrie, la réalité virtuelle ou augmentée (par exemple, par des diffusions de sons spatialisés avec des animations visuelles ou proprioceptives). Le but est d’évaluer l’audition d’un sujet appareillé ou non dans des situations sonores représentatives de la vraie vie.
  • Un personnel dédié (noyau dur : audiologistes chercheurs, ingénieurs, assistants de recherche clinique (ARC) ; ateliers et fonctionnalités mutualisées de l’Institut Pasteur). L’objectif est de faire évoluer les performances de l’équipement, assembler les chaines de mesure à façon, normaliser les innovations audiologiques, effectuer pour les investigateurs une collecte de données assistée ou déléguée.
  • Un savoir-faire allant des domaines fondamentaux des neurosciences auditives aux domaines appliqués à la prise en charge audiovestibulaire de patients et à la conception de signaux, sons complexes et paradigmes d’exposition au son.
  • Un objectif de partager la connaissance et de contribuer à former les audiologistes du futur (formations pratiques, formations par la recherche).
     

Les grands projets au CERIAH

Les progrès en neurosciences de l’audition ont permis de découvrir la diversité des cadres d’atteintes auditives : certaines nécessitent une amplification des sons, d’autres une augmentation du contraste entre sons forts et faibles, d’autres un débruitage, etc. Les appareils pour leur réhabilitation existent mais ne sont efficaces que si on les règle pour répondre au besoin précis du sujet. Le CERIAH a pour objectif d’approfondir la compréhension des plaintes auditives pour aboutir à de la médecine personnalisée. Il intégrera les méthodes d’investigation (notamment moléculaires) et assurera un dialogue permanent avec les professionnels de terrain (praticiens et industriels). 

Quels sont les domaines d’intervention du CERIAH ? 

  • Les surdités liées à une surexposition sonore, aigue ou chronique. Il s’agit ici d’un problème de société où la réglementation est souvent prise de cours par les habitudes d’écoute et les expositions. Celles-ci sont parfois en dessous du seuil de danger si elles sont prises séparément, mais peuvent s’avérer menaçantes si elles s’accumulent (sons forts au travail et en loisir, substances ototoxiques) ou en présence de fragilités individuelles.
  • Les surdités liées à l’âge et à ses différents cofacteurs. Une meilleure connaissance des mécanismes cellulaires et moléculaires impliqués, y compris centraux, ouvrirait des perspectives d’authentiques traitements 
  • La chasse aux surdités cachées ou de pathogénie mal connue telles que les surdités brusques, centrales, symptomatologies de type Menière ou les surdités dont le bilan audiologique actuel semble déconcertant : pas de perte de sensibilité auditive suffisante pour expliquer un trouble intense de compréhension, par exemple.

Que puis-je attendre du CERIAH ?

  • J’ai des patients difficiles dont j’aimerais approfondir les cas. Signalez leur profil au CERIAH, il est probable qu’ils s’inscrivent dans un cadre de recherche en cours ou en projet. Vos sujets dont le cas est difficile à cerner, et a fortiori à appareiller, pourraient alors être contactés, pour une éventuelle participation en cas de consentement éclairé. (Un protocole RIPH, pour Recherche Impliquant la Personne Humaine, n’est pas une démarche de diagnostic : la notion de patient et celle de bénéfice direct s’effacent derrière celle de volontaire participant à une recherche.)
  • Comment serai-je informé des protocoles prévus ou en cours au CERIAH ? Les thèmes en cours de montage ou d’investigation seront signalés régulièrement sur ce site. Le personnel du CERIAH sera aussi mobilisé pour aller à la rencontre directe des professionnels de la surdité.
  • Puis-je être acteur de protocoles du CERIAH ? Beaucoup de praticiens en audiologie n’ont ni le temps ni les moyens pour affronter les obstacles liés au montage d’un protocole RIPH, et ni le temps de recueillir les données ni de les traiter. Le personnel du CERIAH sera là pour aider au montage des dossiers et réaliser pleinement ce que certains investigateurs n’auraient pu assumer seuls. En amont, le CERIAH aidera aussi au montage des dossiers de financement.
  • Comment transférer dans ma pratique les connaissances élaborées au CERIAH ? Le CERIAH poursuivra la politique translationnelle des équipes qui ont constitué l’Institut de l’audition : quand un test mis au point au laboratoire ou sur un échantillon bien caractérisé de sujets volontaires se révèle spécifique et discriminant, il peut être automatisé, normé et mis à disposition des praticiens. Situé à l’Institut Pasteur, le CERIAH aura accès aux plateformes de prototypage et développement d’instruments. Le « I » de CERIAH, pour innovation, contient la notion de construction effective de nouveaux outils applicables au diagnostic clinique.
  • Comment comprendre ce qui se fera au CERIAH, qui se situe dans le domaine de la pratique avancée ? Le CERIAH organisera régulièrement des sessions de formation très orientées vers la pratique audio-vestibulaire. Celle-ci va beaucoup évoluer en raison des découvertes des mécanismes cellulaires et moléculaires à l’origine des surdités, et de la mise au point désormais imminente de traitements. La formation est donc vouée à suivre cette évolution.